vpharma

Vincent Raze, Administrateur réseau d’un groupement belge composé de 40 pharmacies et de 272 salariésdepuis 18 ans, Vincent Raze a choisi d’équiper VPharma du système de communications unifiées Wildix, il nous explique pourquoi.

«VPharma travaille actuellement sur sa stratégie, et notamment son positionnement, afin de se différencier des pharmaciens privées. C’est dans cette optique que l’entreprise amorce lechangement en ne se définissant plus comme une simple “entreprise” mais comme une «communauté». Alors que l’entreprise investit dans des conseils marketing, le service technique apporte sa pierre à l’édifice en équipant les 272 salariés et les 40 pharmacies d’un système de téléphonie Wildix qui renforcera la communication au sein de cette communauté.

Il y a 18 ans, alors que Vincent Raze intègre l’entreprise, celle-ci est équipée d’un PBX analogique Ascom, remplacé peu après par un Panasonic. Très vite, il souhaite amener de la modernité à son entreprise en intégrant la technologie Voice Over IP. C’est l’un des précurseurs de son entourage. “Le Panasonic ne fonctionnait que pour un seul bâtiment, la structure administrative de VPharma s’agrandissait et l’équipe occupait plusieurs bâtiments. J’ai alors fait le choix d’un système Call Manager Cisco qui permettait aux utilisateurs qui évoluaient ou changeaient de service, de changer de bâtiment sans avoir à changer de numéro ou même de téléphone. Bien que le système fut stable pendant 10 ans, il l’était certainement un peu trop.”

Vincent Raze poursuit: “Au fil des années, nous nous sommes rendus compte que la solution Cisco manquait de fonctionnalités les plus basiques comme l’affichage du nom de l’appelant même si celui-ci était dans notre répertoire. Il nous était également impossible d’identifier quelle officine nous appelait. Il n’y avait pas non plus de musique d’attente sur le serveur original, il fallait investir dans un autre serveur. Nous avons très vite été déçus de ce produit qui était fonctionnel certes, mais limité. D’autant plus que les pharmacies n’étaient pas connectées sur notre PBX.”

A l’époque, M. Raze nous explique que la majeure partie des pharmacies étaient équipées en ADSL et qu’ajouter un autre service sur le lien n’était pas envisageable. “Aujourd’hui, une pharmacie qui n’a pas d’internet doit pratiquement fermer boutique, que le téléphone soit rattaché au lien internet ou pas! Ainsi, ces dernières années, les architectures réseaux des pharmacies ont gagné en performance et en stabilité. Une avancée technique qui favorisait notre projet de réunification des systèmes.” «Lorsque j’ai commencé à mettre mon nez dans la pile de factures téléphoniques et à analyser l’architecture en place, j’ai vite compris qu’un véritable challenge s’offrait à moi et surtout, qu’il y avait beaucoup d’argent à économiser.

Les 40 pharmacies souffraient sérieusement d’un manque d’unité. Chaque pharmacie avait un contrat téléphonique différent et surtout des équipements différents. Sans surprise, certaines étaient facturées de ligne téléphonique, fax, de services qu’elles n’utilisaient pas. Nous nous sommes vite rendus compte que si l’on rationalisait et émulait tout ce qui pouvait l’être, on couvrait finalement le financement de la solution Wildix.”, continue-t-il.

“Une fois toutes ces informations collectées, on ne pouvait plus faire machine arrière, nous devions prendre une décision: une décision prise il y a un an qui nous a permis de basculer d’un système dont on avait aucun contrôle à un système dont nous étions maître, personnalisable et qui coûte deux fois moins cher à l’entreprise. Mais surtout, un système unifié pour toute notre communauté puisqu’enfin, nos 40 pharmacies sont rattachées au même système. Une grande et belle architecture garantie 5 ans et dont le coût sera amorti dans 3 ans. Si on ajoute à cela les économies réalisées à hauteur de 40€ par pharmacie, soit 1360€ par mois, plus les économies sur les abonnements des 10 autres sites et sur les communications, je table sur une réduction du budget communication de 20% durant les 5 premières années. Évidemment, ce chiffre explose après les 5 années du leasing (pour autant que tout ne commence pas à brûler à 5 ans et 1 jour !!!”

Nous sommes passés d’un système hérité sur lequel nous n’avions aucun contrôle vers un système que l’on maîtrise dans les moindres détails, un système personnalisable, évolutif et qui nous fait économiser jusqu’à 2000€ par mois.

Vincent Raze,
Administrateur réseau VPharma

Connected glassesCTN France